Kuala Selangor : une étape inattendue

Publié le par Valérie

Après KL et avant de prendre notre vol pour Pénang, plusieurs options s’offraient à nous : aller prendre le bon air à Fraser’hill, se rendre sur la cote près des villages de pêcheurs ou observer les lucioles…entre autres!

Nous choisissons la 3 ème option qui se trouve à 1H30 de route en taxi vers l’ouest et cela permet de n’être pas trop loin de l’aéroport pour notre départ pour Pénang dans 3 jours.

Nous sommes agréablement surpris de découvrir notre hôtel, réservé sur booking, dont les commentaires n’étaient pas très bons; en même temps il n’y a pas beaucoup de choix dans ce village!!

L’hôtel a une grande piscine bien propre avec des toboggans et les garçons sont ravis!! D’autant plus, qu’il n’y a personne dans ce complexe hormis des macaques et des aigles qui volent au dessus de nous!

C’est le pied : les loustics peuvent crier, courir, chanter…sans qu’on leur dise tout le temps : « baisser d’un ton , vous n’êtes pas tout seuls!! » et ben là si!!

On se fait plaisir en cette fin de voyage !On se fait plaisir en cette fin de voyage !

On se fait plaisir en cette fin de voyage !

Mais on s’ennuie au bord d’une piscine et nous sommes loin à pied du village; alors nous prenons un taxi pour aller déjeuner au village de pêcheurs, qui donne sur la rivière Sungai Selangor, tenu par des chinois ; l’endroit est paisible sans touristes avec toujours les aigles au dessus de nos têtes.

Kuala Selangor : une étape inattendueKuala Selangor : une étape inattendue
Kuala Selangor : une étape inattendue

Mais nous sommes venus ici pour observer les lucioles, c’est l’attraction touristique du coin : nous venons donc nous chercher à 20H en minivan à l’hôtel pour nous emmener au village suivant à Kampung Kuantan au bord de la rivière et là nous sommes surpris de voir que nous ne sommes pas les seuls!! En fait, beaucoup de touristes viennent ici pour admirer les lucioles et repartent juste après à KL.

Bref, nous montons tous les 5 dans une petite barque et 10 secondes plus tard, la magie opère : des milliers de lucioles scintillent dans les « show » trees et le spectacle est lumineux et magique!!

L’embarcation se rapproche à plusieurs reprises de ces arbres ce qui nous permet de mieux les observer et de les prendre dans nos mains.

Mais il faut revenir au ponton maintenant et le beau spectacle est terminé!

Kuala Selangor : une étape inattendue

Le lendemain, il n’est pas question de lézarder au bord de la piscine, un dernier trek dans la foret tropicale s’impose!

En effet, Kuala Selangor est pourvu d’un parc naturel comprenant 3 écosystèmes : une foret secondaire, un lac artificiel et une foret de mangrove donnant sur la mer.

Nous partons donc pour 3 kms de sentiers presque seuls dans cette foret.

Kuala Selangor : une étape inattendueKuala Selangor : une étape inattendue
Kuala Selangor : une étape inattendue
Kuala Selangor : une étape inattendue

Très vite, nous retrouvons nos animaux domestiques, j’ai nommé les moustiques qui nous suivent partout (on espère ne pas revenir avec la dengue!!) et les macaques.

Je n’aime pas ces bêtes là depuis qu’il m’ont chapardé mon gouter au Cambodge!! les gars ont aussi peur que moi je crois!!

Alors pour les éviter, nous prenons le sentier dans l’autre sens car ils sont quand même bien nombreux pile sur le chemin, une bonne trentaine à nous regarder, j’aime pas ça!

Nous grimpons sur une tour d’observation en silence en espérant voir des oiseaux mais 2 minutes plus tard, 3 macaques nous cernent, nous descendons vite faits en serrant les fesses et en ne les regardant surtout pas!!

Un peu plus loin, nous observons des varans et des périophtalmes (poisson grenouille gluant avec de fortes nageoires qui vit dans la vase) et prenons un sentier dans la mangrove.

Nous apercevons des aigrettes, des aigles et une civette ainsi que des empreintes « bizarres ».

Kuala Selangor : une étape inattendue
Kuala Selangor : une étape inattendueKuala Selangor : une étape inattendue
Kuala Selangor : une étape inattendue

Cette randonnée est très agréable et le paysage est très diversifié; cette dernière nous ayant bien mis en jambe et ayant affronté une seconde fois les macaques, nous décidons de braver notre peur et de nous rendre à la colline aux singes pour les nourrir, il parait que c’est possible.

En grimpant la colline, quelle merveilleuse surprise : un calao vole au dessus de nos têtes et vient se poser à coté. Nous sommes super contents d’en avoir enfin vu un en liberté, nous sommes les seuls à l’observer, nous en prenons plein les yeux!!

Kuala Selangor : une étape inattendue

D’autres espèces d’oiseaux jaunes et bleus, des martins tristes sans doute, sont présents aussi, waouh!!

Kuala Selangor : une étape inattendue

Enfin, nous nous approchons du haut de la colline et on nous rassure en nous disant qu’il faut donner à manger qu’aux « singes noirs » (des semnopithèques à coiffe) qui sont très gentils tandis que les « singes gris » sont agressifs, nous avions remarqués merci!

Kuala Selangor : une étape inattendue

Alors, c’est parti pour la distribution avec notre baluchon de nourriture adapté pour les singes.

C’est ludovic qui porte ce précieux sac et en arrivant ils se précipitent sur lui et ne le lâcheront pas avant d’avoir tout mangé.

Kuala Selangor : une étape inattendue

Ils sont effectivement sympas et « assez » doux : ils grimpent quand même sur Ludovic, font pipi sur son tee shirt et se disputent le gain…Les bébés, de couleur orange, sont trop mignons accrochés à leur mère.

Kuala Selangor : une étape inattendue

Les garçons et moi même le regardons faire mais nous n’osons pas les toucher…

Mais Paul et Timothée veulent finalement essayer, nous reprenons un second baluchon de nourriture, et ils donneront à manger aux singes mais avec plus de distance et de réticence que Ludovic!

Kuala Selangor : une étape inattendueKuala Selangor : une étape inattendueKuala Selangor : une étape inattendue
Kuala Selangor : une étape inattendue

Nous avons bien rigolé et nous avons moins peur maintenant!! Certaines espèces sont sympathiques!!!

Nous profitons du reste de notre court séjour à patauger dans Notre piscine toujours tout seuls…ou presque (ah ces macaques gris!!).

Publié dans carnet, malaisie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article