Détour dans le Taman Negara

Publié le par Ludovic Bugand

Détour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman Negara

Au tout début de notre voyage, nous avions prévu de terminer notre périple dans les îles malaysiennes telles que Tioman, Perhentian, ou Langkawi. Mais bon, nous sommes blasés ! Non je rigole. On se dit simplement qu’on en a bien profité jusqu’à présent et que par contre, il serait dommage de quitter la Malaisie sans faire un détour dans sa forêt tropicale autrement dit la jungle. Le Taman Negara nous apparaît comme une destination parfaitement indiquée d’autant plus que cette forêt est estimée comme la plus vieille du monde. En effet, aucun bouleversement géologique, volcanique ou climatique n’a affecté cette région depuis des millions d’années. Il n’est par contre pas sûr que cette mythique forêt résiste encore très longtemps aux assauts des forestiers et des planteurs de palmiers à huile. Lorsqu’on sillonne les routes de Malaisie, nous avons parfois l’impression que le pays tout entier est recouvert de ses palmiers. Ce n’est qu’une impression puisque les routes ne passent pas vraiment au milieu des forêts qui recouvrent encore une grande majorité des terres du pays. D’ailleurs lorsque c’est le cas, sur la route du retour de Kuala Tahan par exemple, on peut y voir des panneaux du type « attention aux éléphants ». Notre chauffeur nous dira même avoir déjà vu des tigres traversés la route.

Eh oui la jungle est peuplée d’une grande partie des animaux qui font la joie des enfants dans les zoos. Heureusement ou malheureusement, nous n’aurons pas la chance d’en croiser en dehors de quelques singes et d’insectes surdimensionnés. Nous sommes des petits joueurs, nous n’avons pas signé pour l’un des treks de 9 jours dans la jungle proposé par certaines agences. Nous nous sommes contentés d’une grosse balade de 5 heures dans la canopée avec quand même des passages sur des passerelles à 30 m de haut, me rappelant pour l’amusement de tout le reste de la famille que j’ai toujours le vertige.

Détour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman NegaraDétour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman Negara

Nous irons également à la rencontre des Orang Asli, un peuple aborigène vivant en Malaisie. Sachant que 3 jours plus tôt, nous étions à Singapour, le contraste est saisissant. Chez les Orang Asli, on vit dans, par et pour la nature. Pas d’école pour les enfants, le seul apprentissage est celui de la survie dans ce milieu à la fois hostile et nourricier. Le contact avec eux n’est pas si évident même si nous sommes accompagnés d’un guide qui nous interdit d’ailleurs de communiquer avec eux. La venue des touristes est sans doute l’opportunité d’avoir une petite source de revenus pour s’acheter quelques vêtements et de l’essence pour les pirogues. Mais la distance mise est sans doute une obligation pour préserver un mode vie ancestrale… Nous respectons ce choix et après avoir eu quelques explications très ludiques du guide sur leur mode de vie (voir les articles des gars sur la technique pour faire du feu et la sarbacane) nous ferons seulement un tour rapide du village composé seulement de 7 ou 8 habitations en bois.

Détour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman NegaraDétour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman NegaraDétour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman NegaraDétour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman NegaraDétour dans le Taman NegaraDétour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman NegaraDétour dans le Taman Negara

L’aller et le retour à ce village se fait uniquement par la rivière tout comme notre arrivée à Kuala Tahan. Le niveau d’eau est peu profond mais nous pouvons quand même naviguer sur cette rivière dont le niveau était 20 à 30 m plus haut 4 mois auparavant. Ces abords sont ainsi parsemés d’arbres gigantesques arrachés à la terre par les flots. Dans tous les cas, cette rivière fera le bonheur des enfants et d’une façon générale, pour eux seul l’eau compte qu’elle soit turquoise ou limoneuse.

Détour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman NegaraDétour dans le Taman NegaraDétour dans le Taman Negara
Détour dans le Taman NegaraDétour dans le Taman Negara

Dommage que la jungle soit infectée de moustiques et d’insectes surdimensionnés en tout genre car l’étape fut plutôt agréable. Nous logions au Durian Chalet, une guesthouse éloignée de 10 minutes de l’embarcadère, histoire d’être complètement au calme du moins seul au milieu des étranges bruits nocturnes de la jungle. Rien que 2 nuits passées au milieu de la jungle vaut le coup pour entendre le puissant et régulier ronronnement des insectes. Je ne suis pas sûr que toute la famille partage cette idée, certains ayant un peu de mal avec les moustiquaires faisant d’eux une proie trop facile pour les moustiques.

Détour dans le Taman NegaraDétour dans le Taman Negara

Publié dans malaisie, carnet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Marion 17/04/2015 08:43

La forêt tropicale est moins paradisiaque que la plage, mais je trouve qu'elle a un côté magique.

Votre périple touchant à sa fin, je tenais à vous remercier. Merci d'avoir partager vos impressions, vos photos. Merci pour vos récits à la fois intéressants, enrichissants et drôles.
Ils m'ont rappelé des souvenirs et permis de voyager un peu plus loin. J'ai pris beaucoup de plaisir à lire votre blog.
Profitez bien des quelques jours avant le retour pour continuer à vous faire des souvenirs (et préparer vos discours car je crois que vous n'avez pas fini de raconter tout ce que vous avez découvert !)