Hué : la pékinette

Publié le par Ludovic

Après 4 heures de bus, nous arrivons à Hué, ville impériale.

Après un roulement de tambours et un passage éclair à notre guesthouse (Grace hôtel que nous recommandons), nous trouvons très vite notre QG, « l’aubergine » où nous ferons tous nos repas sauf le premier soir car nous sommes invités par les moines de la pagode Dieu De.

Hué : la pékinette

Et oui, en la visitant en fin d’après midi, la cuisinière nous invite à partager le repas des moines mais nous n’avons pas faim, il est 17H et les enfants terminent tout juste leur goûter!!! Nous ne pouvons pas refuser bien sur !

Hué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinette

Alors les plats s’enchaînent devant la moue des enfants malgré le fait que ce soit très bon. Même si la communication n’est pas facile, nous passons un super moment avec eux. Ils nous expliquent leurs journées types (lever à 3 heures 30, petit déjeuner à 6H, cours puis déjeuner puis sieste de 11h à 12H et donc forcément diner très tôt!! à 17H et ils se couchent à 22H30). Après le repas Paul et Tim se prêtent à une petite partie de foot avant de s’initier à un cours d’art martial dispensé dans la pagode avec une trentaine de sportifs jeunes et moins jeunes !! Quel beau moment de partage sans aucun touriste pour notre première soirée !

Hué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinette

Nous longeons tranquillement la rivière des parfums qui ceinture la ville et la citadelle avant d’arriver au marché. Encore un marché mais ici aussi, ils ont leur spécialité, la fabrication des chapeaux coniques. Tout le monde connait ce traditionnel chapeau fait à partir d’un cadre en bois en forme conique où l’on dispose des cerceaux de bambou. Mais l’on découvre que l’on peut également insérer des courts poèmes ou des motifs découpés en papier. Ainsi en dirigeant le chapeau vers le soleil ou la lumière on peut y découvrir des paysages, des scènes…

On hésite une nouvelle fois à en acheter un mais où le mettre ? On ne va pas le garder sur la tête en permanence le reste du voyage. On en prendra juste une taille playmobil pour Simon !

Hué : la pékinette
Hué : la pékinette

Le reste de l’étape sera plus classique : nous démarrons un petit tour en pousse pousse pour découvrir la citadelle dont les français contribuèrent à la construction inspirée de Vauban. L’idée de me trimbaler en pousse-pousse m’agaçait contrairement au reste de la famille mais je dois reconnaître que c’est un très bon moyen pour découvrir les petites maisons, les jardins et la vie paisible des habitants à l’intérieur de la citadelle. C’est l’occasion de prendre ses repères et de s’approcher sans trop suer de la cité royale qui forme un second carré concentrique entouré de douves à l’intérieur de la citadelle.

Hué : la pékinette
Hué : la pékinette

Malheureusement, la plupart des bâtiments historiques ont été détruits lors de l’offensive du têt de 1968. Depuis plusieurs années, un vaste programme de restauration est entrepris pour consolider l’existant et reconstruire les 3/4 des édifices anéantis.

Néanmoins on prend un énorme plaisir à se promener au coeur de cette cité interdite qui nous rappelle Pékin. Sauf qu’ici la sérénité accompagne notre visite et remplace avec plaisir les milliers de touristes se bousculant entre les pavillons de la cité de Pékin. Seule la chaleur fait obstacle à notre avancée mais nous profitons de longs couloirs adjacents des pavillons pour apprécier les jeux d’ombre et de lumière tout en admirant les jardins de bonzaïs. Un vrai coup de coeur contrairement à sa grande soeur.

Hué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinette

Pour la suite de notre étape à Hué nous poursuivons les traces des empereurs jusqu’à leurs tombeaux. Plus que de tombeaux, il s’agit de grands et somptueux mausolées assez récents puisqu’ils datent tous essentiellement du 19ème. Le dernier, celui de Kai Dinh a seulement été terminé en 1931, 6 ans après sa mort (pas de bol). Il vaut le détour pour son exubérance très très kitsch qui personnellement me donnerait absolument pas envie de ressusciter.

Hué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinette

Ce n’est pas vraiment un problème puisque dans la culture bouddhiste (influencée par le confucianisme et le taoïsme), la vraie vie, c’est l’existence d’en l’au-delà, et non notre brève existence terrestre. Bonne excuse pour justifier les impôts et se payer une belle demeure à la campagne. Car ces mausolées étaient aussi des résidences secondaires pour ces chers et dépensiers empereurs. Je pense en particulier à Tu Duc qui avait besoin de place pour ses 400 épouses et concubines (mais aucun enfant). Au moins lui, il a eu de la chance de jouir pleinement … de l’édification de son tombeau ! Dans tous les cas ses visites nous donnent de nouvelles idées pour proposer des problèmes de maths aux enfants ou bien un quizz pour les plus joueurs d’entre vous. Sachant que Tu Duc a eu 400 femmes/concubines pour un règne allant de 1848 à 1883, pouvait-il se permettre de changer de concubines chaque mois ?

On dit des femmes de Hué que ce sont les plus belles du pays car elles ont toutes du sang royal, on comprend pourquoi !

Hué : la pékinetteHué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinette

Ces tombeaux nous donnent donc l’occasion de passer une journée très agréable à sillonner l’histoire des empereurs tout autant que les petits villages et fabrique d’encens, les collines et forêts verdoyantes du sud de Hué avec vue sur la rivière des parfums.

Hué : la pékinetteHué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinette

Moment plus agréable que notre excursion dans la zone démilitarisée située à 100 kms au nord de Hué qui marquait la frontière entre le nord et le sud du Vietnam et ayant donné lieu à de terribles affrontements. Nous ne ferons pas les 360 km de routes proposées par les agences. Nous louerons une voiture pour seulement découvrir les tunnels de Vinh Moc. Il s’agit de kilomètres de galeries souterraines impressionnantes creusées par les habitants pour se protéger des bombardements et permettre aux soldats d’entreposer leurs armes et munitions à la barbe de l’armée américaine. C’est le secteur qui aurait reçu le plus de bombes pendant cette guerre. On espère que les enfants ne retiendront pas seulement de ce terrible bout d’histoire le côté ludique de ces labyrinthes souterrains : Paul : « regardez les petits trous : cela fait des étagères! ils pouvaient mettre leurs petites affaires et leurs décos ici…!!!!

Hué : la pékinetteHué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinette
Hué : la pékinette
Hué : la pékinette

Comme Hoi An, Hué fut pour nous une très bonne étape dont nous retiendrons également l’extrême gentillesse de ses habitants. On lit et on nous dit souvent que les habitants du nord du pays peuvent être déconcertants voire désagréables mais que plus on descend dans le sud, les mines grincheuses et colériques s’effacent. En remontant du sud vers le centre du pays, nous avons pour le moment le sentiment inverse. Merci donc à la cuisinière de la pagode de Dieu De et à celles qui nous chouchouteront une nouvelle fois aux abords de la pagode de Thien Mu s’élevant au dessus de la rivière de parfums (magnifique tour octogonale de 7 étages) pour contredire pour notre plaisir ses idées reçues.

Hué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinetteHué : la pékinette
Hué : la pékinette
Hué : la pékinetteHué : la pékinette

Publié dans carnet, vietnam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Astuces de voyage au Vietnam 02/03/2020 15:12

Si vous avez déjà voyagé dans la ville de Hue, ce site est la visite incontournable. C'est un si bel endroit connu sous le nom de patrimoine mondial de l'Unesco. Il existe encore quelques endroits avec une grande architecture. La plupart des endroits de ce site ont disparu, mais c'est toujours un endroit incontournable à Hue. De plus, vous devriez aller avec un guide.

blog voyage au vietnam 20/11/2019 10:12

Hue est une ville vraiment calme et paisible. J'aimerais visiter l'ensemble des monuments de Hue. C'est intéressant de découvrir l'histoire féodale du Vietnam, surtout sous la dernière dynastie. J'ai eu de nouvelles connaissances sur l'histoire du Vietnam.

Anne-Marie 09/03/2015 12:30

Les sangsues des forêts et celles des coins à touristes ...
Votre blog semble confirmer une expérience personnelle : les plaisir du voyage serait inversement proportionnel à la densité de touristes dans le secteur ... Ce qui invite à prendre son temps pour faire quelques détours (car les touristes sont surtout là où on peut arriver et partir vite).

Evelyne 08/03/2015 23:07

Salut à vous, impression subjective : Comme toi j'ai beaucoup plus apprécié les contacts avec les habitants du nord. Au centre, je me souviens plus particulièrement de contacts plutôt collants : ceux des sangsues des forêts primaires... J'en ai nourri qq unes!

Evelyne 08/03/2015 23:07

Salut à vous, impression subjective : Comme toi j'ai beaucoup plus apprécié les contacts avec les habitants du nord. Au centre, je me souviens plus particulièrement de contacts plutôt collants : ceux des sangsues des forêts primaires... J'en ai nourri qq unes!

Helene 08/03/2015 16:03

Bonjour,
Il est temps de rentrer travailler les Bugand !!!! J'ai l'impression que vous vous promenez depuis des lustres ! J'espère que tout le monde va bien. Merci pour ce beau voyage que vous nous partagez...
Des bises d'Angers
Hélène

Ludo 08/03/2015 16:06

Promis on rentre dans un mois et demi, le temps de prendre quelques vacances dans le sud de la Thaïlande et en Malaisie
Bises aux ligériens
Ludo