Hanoï, une belle surprise

Publié le par Ludovic Bugand

Nous nous inquiétions un peu avant d’arriver à Hanoï, certains la trouvant trop bruyante et grouillante de scooters en tout sens, d’autres trouvant les vietnamiens du Nord pas très sympathiques dirons-nous. On se dit qu’on ne va pas se laisser prendre au piège des préjugés ou des avis subjectifs. Il suffit bien souvent d’une rencontre, d’une guesthouse où on se sent chez soi pour que la magie opère. Aussi, il nous reste 5 jours avant notre vol pour Bangkok, ce qui ne nous laisse pas le temps de faire un tour du côté de Sapa mais nous donne tout le loisir de découvrir cette ville à notre rythme, c’est à dire visite le matin et en début d’après-midi puis école !

Hanoï, une belle surprise

Nous faisons le choix de loger dans le centre de la vieille ville au Golden Orchid Hotel, un très bon plan trouvé sur booking. 30 $ la nuit en chambre familiale au calme mais proche de tout et petit déjeuner compris et en prime un accueil chaleureux et une attention permanente ! Ca commence bien même si le ciel reste complètement bouché de chez bouché. Cela dit, ce temps va parfaitement bien à cette ville lui donnant une atmosphère très singulière. En plus, à Hanoî, contrairement à Ho Chi Minh Ville, il y a beaucoup plus de visites culturelles. Par ailleurs, ces deux villes ne se ressemblent pas et il faut signaler que contrairement à Saigon, Hanoi est communiste depuis 60 ans et à moins connu l’opulence liée aux années d’après guerre et l’influence américaine.

Nous débutons le tour du vieux centre historique par le lac Hoan Kiem, à 2 pas de notre guesthouse.

Hanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surprise

C’est non seulement une bulle d’oxygène au milieu de la ville mais aussi le symbole d’une légende locale : celle de l’épée restituée et de la tortue sacrée du lac. Cette épée fut donnée par la tortue à un pauvre pêcheur pour qu’il puisse défendre le royaume contre les envahisseurs Ming. Ce dernier remporta de nombreuses victoires impossibles. Mais un jour, alors qu’il se baladait au bord du lac, son épée tomba de son fourreau et fut interceptée par la tortue qui l’entraîna au fond du lac. Des années plus tard, une énorme carapace de tortue blessée fut repêchée au fond du lac, renforçant encore plus la légende et tenant nos enfants en haleine car cette tortue est aujourd’hui exposée à côté de la pagode. Jamais nous n’aurions imaginé qu’une tortue d’eau douce puisse atteindre cette taille avec sa carapace de plus de 2 mètres de diamètre. Malheureusement nous n’aurons pas la chance d’en apercevoir une vivante aux abords du lac… car il en reste bien une dans le lac aussi grande que celle exposée! Des soigneurs ont réussi à la capturer pour la soigner il y a 2 ou 3 années (voir sur you tube : Hanoi-turtle) Par contre nous verrons la scène de la tortue et de l’épée jouée au théâtre des marionnettes sur l’eau (Allez voir l’article de Tim sur les marionnettes).

Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surprise

Nous visitons bien sur d’autres temples et pagodes ainsi que le fameux pont Doumer (construit par Eiffel) et des marchés alimentaires (l’odorat en prend un coup à chaque fois) avec une variété de fruits de mer, de poissons, d’épices…impressionnante!

Pont Doumer et vue du pontPont Doumer et vue du pont

Pont Doumer et vue du pont

Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surprise

Nous apprécions aussi le temple de la littérature avec ses stèles de docteurs et en profitons pour faire des achats de souvenirs.

Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise

Le quartier de l’opéra avec ses hôtels luxueux flamands neufs et ses galeries commerciales avec les enseignes les plus chics au monde (je ne citerais pas de noms) nous montre un autre visage d’Hanoi et une ville en plein changement!!

Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise

Nous constatons, encore plus ici qu’ailleurs, les petits tabourets et tables partout sur les trottoirs où les vietnamiens viennent simplement boire une bière artisanale (beaucoup de brasseries à hanoi) ou déguster des petits plats préparés et cuits sous leurs yeux sur des petits braseros.

Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise

Nous prendrons une soupe de nouilles (un « pho » avant notre spectacle de marionnettes) assis dans la rue.

Hanoï, une belle surprise

En fait les trottoirs servent à garer les scooters ou à s’asseoir pour manger, il faut donc marcher sur la route!

Hanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surprise

Comme nous n’allons pas faire un tour dans les villages montagnards du Nord Vietnam, nous décidons le lendemain d’aller visiter le musée d’ethnographie. La visite est passionnante et très accessible aux enfants puisque pour une fois il y a des explications en français. C’est l’occasion de nous remémorer les ethnies rencontrées en Thaïlande et au Laos. Ce qui est surprenant c’est que toutes ces images et objets nous paraissent d’un autre temps, à cent mille lieues d’Hanoi alors que c’est bien réel, aujourd'hui, à quelques heures de car ! Approcher ces ethnies depuis un musée rend les choses surréalistes et nous laissent surtout mesurer le fossé qui sépare les capitales asiatiques telles que Hanoï et Bangkok de leurs campagnes.

Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surprise

Pour autant, l’artisanat règne encore en maître dans ces villes. Les 36 rues du vieux quartier d’Hanoi correspondent à 36 corporations différentes. On passe tour à tour de la rue bruyante et étincelante des ferrailleurs, des ferblantiers, des herboristes, des maraichers, poissonniers, miroitiers, chausseurs… On se dit que tout cet artisanat de proximité n’existe plus chez nous. L’industrie ayant complètement surplombé l’artisanat. Si tu veux une belle cage pour enfermer tes perruches, impossible de la faire sur mesure en France. Tu n’as pas d’autres choix que d’aller chez Truffaud (dans une grande zone commerciale à l’extérieur du centre ville) qui bien souvent importe tous ces produits d’Asie. Et là on ne comprend vraiment plus rien. Alors que l’industrie asiatique a absorbée des pans entiers de la notre, ayant elle même éteint à petit feu artisanat et savoirs faire manuels, ici, les deux coexistent et cohabitent. Nous faisons néanmoins l’hypothèse que nous sommes parmi les derniers témoins d’une mutation profonde qui s’opère sous nos yeux et que la rue de la ficelle, des cartons et des balances laissera bientôt sa place à des sociétés de service ou peut-être de grands centres commerciaux.

Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surprise

Cela annonce également de profondes mutations territoriales car comme les rues du centre ville, des villages entiers sont spécialisés par métier pour livrer les magasins d’Hanoi. Nous irons en visiter un, Bah Trang, village de céramique et de porcelaine dont les monochromes épousent parfaitement l’image d’Hanoi.Bon ce qui nous intéresse en premier lieu, ce ne sont pas les magasins mais les ateliers. Alors ne sachant pas vraiment où aller on s’invite ici et là au hasard d’une ruelle et d’une porte ouverte pour faire sourire les travailleurs pendant leur pause « pipe à eau ». Celles-ci ne sont pas en céramique mais en bambou. Je prends bien évidemment 5 minutes pour partager avec eux cet instant de décompression pendant que les enfants observent attentifs les autres travailleurs oeuvrer.

Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise

Ils auront même l’occasion de s’y essayer en réalisant de très belles poteries!!!

Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surprise

Un peu plus loin, sur la route du retour, nous faisons une pause à La Mat, un village spécialisé dans l’élevage de serpents, pour la restauration et la médecine. Nous n’y restons que quelques minutes, le temps de voir des serpents dans un bocal et de faire une pause photo avec un serpent pas vraiment sympathique que nous n’avons pas envie de goûter pour le déjeuner (c’est surtout hors budget pour nous!).

Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise

Une autre visite s’avère également être pleine de surprises, c’est celle du mausolée de Ho Chi Minh.

Hanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surprise

Et oui, nous avons vu Ho Chi Minh en vrai sur son lit de mort ce qui ne manque pas de rendre perplexe Timothée et Simon : « C’est le vrai ou c’est le faux ? », se rappelant les bonzes en cire de Chiang Mai. On se mêle ainsi à une foule de vietnamiens venant rendre hommage à l’oncle Ho qui aimerait certainement se retourner dans cette tombe translucide devant tant de badauds et à l’intérieur de ce mausolée très massif et très froid qui contraste avec la simplicité de ces 2 anciennes maisons à proximité, dans lesquelles il habitera ne souhaitant pas résider dans le palais présidentiel. L’accès au mémorial est très surprenant car nous devons respecter des règles collectives très strictes nous donnant l’impression de nous diriger au coeur du communisme avec une température glaciale! Il faut avancer 2 par 2, en file indienne et en suivant une ligne blanche au sol. Ayant croisé mes bras dans mon dos, je me ferais même reprendre par l’un des gardes pour que je remette mes mains le long du corps. A observer cette file ininterrompue de visiteurs tout autant que les portraits accrochés aux murs de chaque commerce vietnamien nous sommes impressionnés de constater comment un seul homme a à ce point le pouvoir d’aimanter un peuple tout entier.

Mausolée et maison d'Ho Chi MinhMausolée et maison d'Ho Chi Minh

Mausolée et maison d'Ho Chi Minh

Pagode au pilier unique et palais présidentiel
Pagode au pilier unique et palais présidentiel

Pagode au pilier unique et palais présidentiel

Le thème de la fin de journée restera le même puisque nous passerons la fin d’après-midi, après les devoirs, au parc Lénine, histoire de permettre aux enfants de se défouler un peu comme des centaines de vietnamiens occupés au badminton, au fitness, à la danse… mais ça, ce n’est plus une surprise pour nous.

Hanoï, une belle surprise

Nous opterons pour 2 « cantines » : l’une près de la cathédrale pour le midi avec une variété de salades et de springrolls et l’autre près de l’hôtel (Zon) le soir pour déguster de succulentes galettes aux beefs, aux crevettes et aux herbes fraiches dans des galettes de riz…des galettes dans des galettes…un délice!! et un personnel très sympa dans les 2 cas (5/5 sur tripadvisor, Valérie s’en occupe!)

Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
La cathédrale Saint Joseph

La cathédrale Saint Joseph

Au final, Hanoi nous laissera un très bon souvenir, tout autant pour ses petites ruelles que pour ses habitants même si nous devons y serrer les fesses pour traverser la route. Cela nous aura quand même valu quelques sueurs froides et une prise de bec avec un motard trop pressé ayant frôler Paul de trop près, lui valant ainsi quelques bleus. Plus de peur que de mal, heureusement !

Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise

Ah si j’allais oublier pour l’anecdote, Hanoi a aussi été l’occasion de goûter aux joies de l’administration vietnamienne pour nous mettre en ordre avec nos visas. Nous avons pu les prolonger de trois jours auprès du service de l’immigration et ainsi éviter l’amende de 60$ par visa en payant un supplément de 10$ et en jouant des coudes dans la fille d’attente…

un pur bonheur !

Enfin, le temps s’est amélioré jour après jour pendant notre séjour et nous avons pu ressortir shorts et tongs le dernier jour, cela nous manquait!

Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise
Hanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surpriseHanoï, une belle surprise

Publié dans carnet, vietnam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

astuce de voyage 07/02/2020 03:21

Voici les endroits que vous devez visiter lors de votre voyage à Hanoi, Vietnam: Le Vieux Quartier, le Lac Hoan Kiem, le Temple de la Littérature et l'université de Hanoi, le Mausolée de Hô Chi Minh, le Musée de la prison Hoa Lo, la Cathédrale Saint-Joseph. J'aime beaucoup le Vieux Quartier avec une vie très animée et charmante. Il y a beaucoup de plats délicieux dans ces quartiers.

guide circuit au vietnam 17/01/2020 05:59

Hanoi est une ville idéale pour explorer la gastronomie du Vietnam. Avec ses 36 corporations, il y a beaucoup de plats à déguster. Hanoi est une ville riche de culture et d'histoire.

blog voyage au vietnam 12/12/2019 10:38

Hanoi possède la beauté très typique et ancienne avec les sites historiques célèbres. L'automne de cette ville est vraiment superbe. Vous ne pouvez pas visiter le Vietnam sans rester quelques jours à sa capitale - Hnaoi. Les plats de rue à Hanoi est aussi un point à ne pas ignorer.

que voir au Vietnam en 15 jours 09/01/2019 10:05

quell bell découverte que vous avez !

Chili 19/03/2015 16:15

Les occidentaux peuvent-ils encore louer des motos Minsk? j'en avais loué pour un séjour d'une semaine dans les montagnes, ça m'avait couté 5$ par jour (+1$ pour le casque qui n'était pas obligatoire...). Pour ma part j'avais préféré le Nord du Vietnam, j'y étais en mai si mes souvenirs sont bons...

Ludovic Bugand 19/03/2015 16:20

Oui c'est encore possible. D'ailleurs on ne voit que des occidentaux dessus ! Par centre le port du casque est obligatoire maintenant.
Bises