Sur la route de Battambang à Phnom Penh…

Publié le par Ludovic

Il y a le Tonle Sap, le plus grand lac d’eau douce d’Asie du Sud-est que nous avions déjà abordé aux environs de Siem Reap. A mi-parcours, il y a également Kompong Luong un village flottant qui daterait de l’antiquité, l’occasion unique de faire passer la pilule des 6 heures de trajet qui sépare Battambang à Phnom Penh.

Nous louons donc un min-van car nous sommes 7 et même 9 car Sylvain et Miguel nous accompagnerons pour le trajet.

Sur la route de Battambang à Phnom Penh…

Nous en ajoutons aussi un peu à la durée du trajet, puisqu’à peine arrivé à Kompong Luong, nous louons une pirogue pour aller à la visite de ce village.

Nous y retrouvons le même type d’habitations qu’à Knéas (village flottant près de Siem Reap) mais le village apparaît beaucoup plus dense et animé. Ce sont surtout des vietnamiens qui y vivent.

Sur la route de Battambang à Phnom Penh…

Il est possible d’y vivre de façon complètement autonome. Tous les services sont présents sur place. Le village a son école, son église, son salon de coiffure, ses mécaniciens, sa station service et même des échoppes où se vendent les smartphones derniers cris. Il est même possible de rester chez soi, car les courses se font à domicile grâce aux vendeurs ambulants. Ils se déplacent en barques, de maisons en maisons pour vendre fruits, légumes, vêtements et produits en tout genre. Même si tous ne sont pas pêcheurs, l’activité de chacun tourne autour du lac en étant fabriquant de bateau, mécanicien où en travaillant pour l’usine à glace.

Sur la route de Battambang à Phnom Penh…Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…Sur la route de Battambang à Phnom Penh…

Aujourd’hui, ces villages semblent de plus en plus menacés en raison de la raréfaction du poisson et peut-être l’attrait de la modernité pour les plus jeunes, entraînant une forme d’exode vers la terre.

Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…

Quoiqu’il en soit la vie sur ce village a quelque chose d’unique et nous regrettons seulement de ne pas avoir pu prolonger notre séjour sur place dans la petite homestay (chez l’habitant) où nous déjeunerons le midi.

Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…

Pas franchement pressés d’arriver à Phnom Penh nous faisons également une halte à Kompong Chnang. L’arrivée est spectaculaire. Nous y découvrons là aussi des villages flottants mais en bordure de rivière et aussi des magnifiques maisons sur pilotis sur des centaines de mètres. La flore est aussi bien présente avec des beaux palmiers à sucre, des tamarins, du manioc et Paul s’éclate avec Sylvain : c’est à celui qui verra le plus d’oiseaux!! Nous verrons d’ailleurs des marabouts et des pélicans!! (ok pas sauvages)Nous restons bouche-bée devant la beauté du lieu où tout simplement le fossé qui nous sépare de ce mode de vie. Les clichés fusent dans tous les sens, touchés par la magie du lieu. C’est souvent ce qu’on ne connaît pas qui trouve grâce à nos yeux. Nous voilà donc comme de vrais chinois à Paris !

Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…Sur la route de Battambang à Phnom Penh…Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…Sur la route de Battambang à Phnom Penh…Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…

La dernière étape se fera à Udong pour découvrir plusieurs temples perchés sur une colline. Udong était la capitale du Cambodge entre 1618 et 1866 mais le Cambodge était à cette époque en plein déclin. Rien d’exceptionnel si ce n’est le panorama sur les rizières ou plus exactement les brulis et au loin les contours de Phnom Penh qui se dessinent.

Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…
Sur la route de Battambang à Phnom Penh…

Partis à 8h30, nous arriverons à 18h30, mais ll est rare que 10 heures de trajet passent aussi vite.

Publié dans carnet, cambodge

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Evelyne 13/02/2015 21:34

Oui, c'est chouette, chouette, chouette. Bises à vous