Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

Publié le par Ludovic

Vous allez terminer par croire que nous aimons bien les contradictions, les paradoxes ou le mélange des genres les plus improbables, celui de l’authenticité et le too much touristique. Car effectivement Mui Ne est un exemple type de village transfiguré et particulièrement envahi par les foules pendant la fête de Têt et des russes en string.

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

Mais ça fait aussi parti du voyage de voir comment le monde se transforme. Et puis il nous semblait inimaginable d’enchaîner plus de 20 heures de bus pour rallier Hoi An sans se dégourdir les jambes. Nous avons donc opté pour un billet de car Open Tour, une formule très pratique et très répandue au Vietnam. On choisit la date et la ville de départ, la ville d’arrivée ainsi que les étapes. Ensuite il suffit de réserver nos places au fur et à mesure de notre avancée. Comme nous sommes en pleine fête du têt, les prix suivent l’inverse du cours de l’euro (ce même voyage nous aurait coûté 30% moins cher l’année dernière… gggrrhhhhh !). Mais pour donner un ordre d’idée, il faut compter 30 € par personne pour le trajet Ho Chi Minh Ville - Mui Ne - Nha Trang - Hoi An - Hue par la compagnie Sinhtourit.

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

C’est fini pour la page de publicité et nous voici à Mui Ne après 5 heures de sleeping bus : sleeping bus car nous avons un siège allongé individuel. Premier réflexe : direction la plage pour rafraichir l’esprit des enfants. C’est plutôt pas mal ici en dépit de ce mur d’hôtels luxueux que nous n’hésitons pas à traverser pour rejoindre le notre, situé en deuxième rideau dirons nous.

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

Mais Mui Ne, ce n’est pas que la plage. C’est d’abord une mer avec des coquillages et des crustacés à faire pâlir un pêcheur breton.

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

Le deuxième réflexe après la baignade sera donc de déguster les palourdes locales accompagnées d’un petit vin blanc vietnamien. Ca nous change des fried rice with chicken et des noodle soup !

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

Mais il aurait été dommage de ne pas creuser ce qui se cache derrière le front de mer. Car Mui Ne est aussi doté d’une environnement magique, avec des dunes de sable grandioses jaunes et rouges plus proches du Sahara que du Pilat ! Dommage que les quads envahissent la place.

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

Nous profitons donc nous aussi des vacances d’hiver pour s’adonner à la luge et à des descentes acrobatiques par 35°C. Les enfants en prennent (du sable) pour leur grade mais avec le sourire.

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

Nous découvrons également des canyons féériques où se mélangent le blanc de la roche et le rouge de la terre. Notre randonnée se fait pieds nus à même le lit de la rivière presque asséché pour rejoindre sa source qui porte bien son nom : la source aux fées.

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

Avant de repartir direction Nha Trang, nous nous rendons au village des pêcheurs.

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

On parle de village mais c’est juste une plage où les femmes sont occupées au tri des trésors ramenés par leur mari pêcheur. Nous nous laissons allés dans ce dédale de coquillages où il fait bon faire son marché et où l’on peut même déguster des palourdes grillées sur place, dans leur coquille avec un peu d’herbes mais aussi huitres, crabes, énormes bulots, gambas, homards…

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

Un pêcheur nous propose de faire un tour dans son « bateau bassine », ce que nous acceptons. Nous nous retrouvons au milieu de la baie tel Caliméro dans sa coquille. A voir les centaines de bateaux de pêche, on se dit que la pêche est une vraie industrie certainement peu précautionneuse d’un développement durable. Il faut souvent épuiser les ressources pour comprendre que les préserver est une nécessité.

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

Après 30 minutes, nous arrivons sur une plateforme sur laquelle travaille notre pêcheur. Il s’agit d’une plateforme d’élevage de requins !!!

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliersMui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

En équilibre sur un petite poutre instable à cause des vagues (j’ai cru que je perdais mon mari avec sa tête qui tournait et ses jambes chancelantes : non, valérie au secours je ne peux pas avancer, j’ai peur!!) (Il ne faut pas exagérer), nous voici au-dessus d’une centaine de requins affamés tels des carpes dans un bassin chinois.

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

Nous restons une bonne heure avec notre hôte qui nous fera même pêcher, avec succès cette fois-ci. Encore un instant magique du voyage, à l’improviste hors des circuits touristiques.

Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers
Mui Ne, village de pêcheurs et de complexes hôteliers

Esta muy bien Mui Ne !

Publié dans carnet, vietnam

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

vietnam voyage 30/05/2019 03:40

Si je vous disais qu’il existe un désert de sable au Vietnam vous ne croiriez pas. Pourtant ce n’est pas en Afrique mais bien dans le paysage insolite d’Asie du Sud-Est dont les voyageurs parlent souvent: la plage de Mui Ne.

Evelyne 28/02/2015 21:04

Super, une ambiance joyeuse de vacances avec les mines réjouies des petits gars !

PS : Bon ça va, pas si mal, le russe en string...

Anne-Marie 02/03/2015 20:06

Tiens, Évelyne et moi, on commence par la même remarque : pas si mal, le russe en string... C'est peut-être parce que ces temps-ci, on en voit pas mal dans nos journaux (des russes), mais ils n'ont pas tout à fait le même look (ni le même bronzage...).
C'est peut-être aussi vos histoires de luge... On sait plus bien où vous êtes... Orcières ? La Mauritanie ?
Pour Évelyne, la sciatique, non seulement ça fait mal, mais ça rend fou