Le Merapi : expérience unique et inoubliable

Publié le par Ludovic

La nouvelle cicatrice du Mérapi depuis son éruption e 2010

La nouvelle cicatrice du Mérapi depuis son éruption e 2010

Paul a déjà raconté beaucoup de choses sur le Merapi, mais quand même, ça vaut le coup de s’y attarder davantage. Car le Merapi n’est pas un volcan comme les autres. Ce n’est ni le Bromo, ni le Kawah Ijen, c’est le Merapi. Sa masse imposante est unique et se voit à plusieurs kilomètres à la ronde lorsque les nuages cessent de lui faire obstacle. Nous pourrions rester des heures à l’observer pour guetter le moindre de ses soubresauts. Il est d’ailleurs encercler par des systèmes de surveillance en tout genre. Le plus fiable restant la faune, lorsque les animaux commencent à dévaler ses flancs à quelques jours de l’éruption fatale. Ainsi le Mérapi, n’est pas un traitre, il prévient mais surtout il intrigue. Il offre au javanais l’une des terres les plus fertiles du pays et dans le même temps, il n’hésite pas à détruire en quelques secondes toute la richesse qu’il produit. Ces nuées ardentes peuvent dévaler ses pentes à plusieurs centaines de kilomètres par heure. Il ne laisse aucune chance à tous ceux qui n’ont pas pu ou pas voulu écouter ses signaux. Malheureusement ils sont nombreux puisque chacune des ses explosions fait plusieurs morts. La flore également ne sort pas intacte d’un tel cataclysme mais elle sait puiser en ses terres les ressources nécessaires pour se régénérer en seulement deux ou trois années.

Les cendres grignotées par la pluie, des arbres calcinés suite à l'éruption de 2010 et la végétation qui reprend le dessus
Les cendres grignotées par la pluie, des arbres calcinés suite à l'éruption de 2010 et la végétation qui reprend le dessus
Les cendres grignotées par la pluie, des arbres calcinés suite à l'éruption de 2010 et la végétation qui reprend le dessus

Les cendres grignotées par la pluie, des arbres calcinés suite à l'éruption de 2010 et la végétation qui reprend le dessus

Le Merapi : expérience unique et inoubliable

Le Merapi m’a scotché tout comme il a le pouvoir d’aimanter les hommes à sa terre. Christian, le propriétaire du Voguel Hostel n’y est sans doit pas pour rien. Il a su nous faire partager la passion qui l’agite pour ce volcan par ses mots mais aussi par les films qu’il a pris le temps de nous projeter. Ce n’est sans doute pas pour rien qu’il a été élu l’homme de l’année en 2012.

Alors pour faire honneur à ce volcan mythique, nous avons pris le temps de l’approcher. Loin de nous les caravanes de 4*4 cette fois-ci pour s’offrir un tête à tête entre lui et nous. Pour ça il a fallu mettre le réveil très tôt une nouvelle fois afin de commencer à arpenter ces pentes de nuit et à peine réveillé. Le premier stop sera l’occasion d’observer le ciel et plus exactement le cache-cache entre les nuages chargés de pluie et le timide soleil levant. Par chance et après quelques minutes de patience le soleil sera le plus fort de façon à nous dégager la voix d’accès.

L’ascension n’est pas facile car le chemin est glissant et abrupte sans compter sur la végétation qui s’amuse à masquer les empreintes de la veille.

Le Merapi : expérience unique et inoubliable

Puis peu à peu nous approchons du corps meurtri du volcan et de ses veines de lave. Bien entendu, celles-ci se sont solidifiées depuis la dernière éruption de 2010 mais leur épaisseur en dit long sur la puissance de ce colosse capable d’étouffer ses plus gros torrents.

Les rivières de lave
Les rivières de lave

Les rivières de lave

La ruine des villages et les photos de défunts héroïques en dit également long sur le courage de ses habitants qui ne font qu’un avec lui.

Le Merapi : expérience unique et inoubliable
Un homme qui prépare du charbon et un autre qui récupère de l'herbeUn homme qui prépare du charbon et un autre qui récupère de l'herbe

Un homme qui prépare du charbon et un autre qui récupère de l'herbe

Le Merapi n’est pas qu’un fabuleux paysage, c’est une histoire qui est loin d’avoir dévoilée sa fin. Elle a aussi captivé les enfants puisqu’ils n’ont pas hésité à marcher 7 heures durant sans se plaindre. Personne ne peut y rester insensible. Il ne se passa pas une heure sans que chacun prenne le temps de le guetter et l’écouter en croyant l’entendre.

Le Merapi : expérience unique et inoubliable

Expérience unique et inoubliable ! Il n’est pas impossible que pour son prochain réveil nous décidions de faire davantage connaissance avec lui…

Le Merapi : expérience unique et inoubliable

Publié dans carnet, indonesie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Gwen 14/12/2014 22:22

Nico avait egalement testé le coiffeur (Thailande) et c'etait plutot pas mal, par contre à Auckland une grosse catastrophe capilaire !!
nous n'avons pas été à Java donc nous decouvrons comme vous et ca à l'air vraiment top !
bises

T 14/12/2014 17:24

Ehh mais vous vous êtes coupés les cheveux!!!

Gros bisous, très intéressant!!

A bientôt sur Skype

Anne-Marie 14/12/2014 14:00

Le Merapi : créateur et destructeur (comme Shiva, pour les hindouistes ...).
En vous lisant, comment ne pas penser à des amis qui étaient au Cap Vert début novembre : quelques jours après, le Fogo s'est réveillé et a détruit le village où ils avaient séjourné.
Mais ces volcans rendent aussi les terres beaucoup plus fertiles, tellement plus fertiles...

Shiva est aussi appelé le roi de la danse cosmique : nataraja (on le représente dansant dans un cercle de flammes).
"Tous ces aspects s'intègrent l'un à l'autre, car chacun exprime le rythme et la joie de la vie, la déesse qui chante et qui pleure dans chaque goutte de rosée, dans chaque brin d'herbe, dans chacune de nos pensées et chacun de nos actes." Rabindranath Tagore.