Munduk : vers le coeur de l’île

Publié le par Ludovic

Munduk : vers le coeur de l’île

Cette nouvelle étape balinaise nous conduit vers le coeur de l’île, histoire de prendre son pouls hors des sentiers battus car c’est dans cette région fertile, dominée par les volcans que partent les rivières qui vont irriguer toutes les rizières de l’île.

En dehors des quelques touristes, pour la plupart français que nous avons croisés à Atres Villa (Nous n’avons pas le guide du routard pourtant !), nous en avons vu aucun.

Pour cette étape de 4 jours, nous nous sommes surtout laissés aller au rythme de notre village, Banyuatis, à proximité de Munduk.

A peine arrivés, nous partons pour un trek autour de banyuatis, accompagné par Nura, le fils du gérant, avec qui les gars se prendront d’amitiés.

Munduk : vers le coeur de l’île
Munduk : vers le coeur de l’île

Nous nous retrouvons assez rapidement au milieu de magnifiques rizières et plantations en tout genre (café, cacao, clous de girofle, vanille, poivre, piments, gingembre…) développée par les hollandais.

Munduk : vers le coeur de l’île
Munduk : vers le coeur de l’îleMunduk : vers le coeur de l’île

D’ailleurs, Munduk est un village de montagne avec des anciennes résidences hollandaises style coloniale comme celle dans laquelle on loge. Ici, après le riz, c’est essentiellement la production de café qui domine. C’est intéressant de voir comment celui-ci est produit de manière artisanale. D’ailleurs, même si nous buvons quotidiennement du café balinais, cette étape a été l’occasion de déguster le « Luwak coffee ». Ca pourrait faire l’objet d’un quizz, d’autant plus que celui-ci est aussi appelé le café caca. Simon n’y est pour rien cette fois-ci. En fait le principe est tout simple : imaginez des plantations de caféier et des graines de café qui tombent au sol une fois mûres. Surprise, nous ne sommes pas les seuls à aimer le café, les mangoustes aussi ! Elles s’empressent donc de déguster ces chères petites graines, qu’elles évacuent comme tout bon mammifère. Par chance, la graine est récupérée intacte mais avec un goût plus corsé et amer. Le luwak café n’est donc qu’une très bonne crotte de mangouste torréfiée et moulue ! Cerise sur la gâteau, c’est le café le plus cher et le plus rare du monde !

Civette

Civette

Munduk : vers le coeur de l’île

Pause prière

Hormis Valérie, nous ne pouvons pas dire que nous nous sommes complètement laissés aller au rythme balinais. Car durant notre séjour, tous les jours, dès 5h du matin, Valérie était réveillée non pas par le coq mais par les chants balinais des villageois pendant que le reste de la famille roupillait tranquillement; les hindouistes prient longtemps et 3 fois par jour!! Puis nous avons eu la chance d’assister à des cérémonies hindouistes. Cette fête a duré 3 jours pendant lesquels des cérémonies religieuses étaient organisées toute la journée. Autant le dire, ces cérémonies n’ont rien d’hyper festif ! Nous avons eu l’occasion de nous mêler à l’une d’entre elle pendant 1 heure de temps. Chacun ramène une offrande composée généralement de fruits, de fleurs, d’un poulet rôti écartelé et de quelques billets. Tout le temple est submergé d’offrandes. Des chants et des rituels religieux ponctuent la cérémonie où se retrouvent hommes, femmes et enfants vêtus de tenues traditionnelles balinaises. Ils sont vraiment très beaux!! Nous avons même eu le droit a une douche sacrée et à des adjonctions de riz sur le visage. Ici l’eau et le riz remplace le vin et l’ostie, sauf que les cérémonies durent toutes la journée. Quelle patience ! Ils acceptent notre présence, s’intéressent à nous et c’est très touchant et émouvant!

Munduk : vers le coeur de l’îleMunduk : vers le coeur de l’île
Munduk : vers le coeur de l’îleMunduk : vers le coeur de l’île
Munduk : vers le coeur de l’îleMunduk : vers le coeur de l’île
Munduk : vers le coeur de l’île
Munduk : vers le coeur de l’île
Munduk : vers le coeur de l’île

Pause rizière, forêt et volcan

N’ayant pas la patience d’assister à tous les offices, nous reprenons rapidement nos habitudes pour faire un peu de tourisme. Nous avons sillonné cette région reculée, pour partir à la découverte de temples indo-bouddhiste sur des lacs avec 11 « mérus » (sanctuaires à plusieurs toits) et des plus belles rizières sur les flancs du gunung batukau (volcan 2276 m), dont chaque balinais craint un brusque réveil. A Munduk nous sommes effectivement au coeur des volcans balinais où s’accrochent les nuages tous les jours de l’année pour remplir les rivières de l’île, former de belles cascades et arroser une végétation luxuriante. Nous avons donc l’impression d’être loin de la mer alors que celle-ci s’agite à moins de 30 km.

Munduk : vers le coeur de l’îleMunduk : vers le coeur de l’île
Munduk : vers le coeur de l’île
Munduk : vers le coeur de l’île
Munduk : vers le coeur de l’îleMunduk : vers le coeur de l’île

Nous poursuivons notre visite en effectuant un trek dans une foret primaire avec des magnifiques banians et autres espèces gigantesques dont des orties immenses!! Puis un tour de pirogue traditionnelle sur un grand lac de montagne. Nous verrons également d’immenses chauves souris!

Nous finirons par des sources d’eau chaudes (eau à 38 degrés sentant le soufre) où les balinais comme les touristes viennent se détendre, moment très sympa!

Nous déjeunons toujours dans des « warung » petits restos traditionnels qui proposent de Nasi goreng, mie goreng… ou autres porridges avec du riz rouge et du lait de coco! Nous ne nous laissons pas abattre!!

Munduk : vers le coeur de l’îleMunduk : vers le coeur de l’île
Munduk : vers le coeur de l’île

Pause guerrière

Aller à Bali sans assister à un combat de coq, c’est comme aller en Bretagne sans manger de Kouign Amann ou bien aller à Marseille sans voir un match de l’OM. Pouvoir assister à cette activité locale qui rendrait frigide Brigitte Bardot nous taraudait l’esprit. Pas si simple pourtant car ces traditions clandestines qui ne sont que des paris, restent peu autorisées tant qu’elles ne gonflent pas en taxes les caisses de l’Etat. La police est fréquemment aux aguets et nous devrons attendre notre dernière soirée pour assister à ces duels de coq dans une arène essentiellement masculine. Nous laissons le soin à Paul de vous expliquer le déroulement de ces combats.

Munduk : vers le coeur de l’îleMunduk : vers le coeur de l’île
Munduk : vers le coeur de l’île

En conclusion, nous dirions que Munduk vaut le détour pour mieux apprécier la richesse naturelle et culturelle de Bali. Ca été aussi l’occasion pour nous de lever le pied pour profiter pleinement de la gentillesse des balinais dans cet endroit charmant qu’est Atres Villa.

Munduk : vers le coeur de l’îleMunduk : vers le coeur de l’île

Pour la suite, une immense surprise attend les enfants!! suspense!!

Publié dans carnet, indonesie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Tonton 27/11/2014 21:37

Ouah!! Eh be! non de diou k s'est beau

Bisous

alice 27/11/2014 08:39

Bonjour vous tous,
J'adore vous lire de bon matin avant d'attaquer ma journée ! Fan de série, j'espère qu'il y aura une saison 2 ! Ca va, pour l'instant, ce n'est que le début de cette saison... Alors continuez à nous faire rêver ! des bizzzzzz

papyjeep 26/11/2014 07:13

Tres plaisant de te lire au petit matin avant de bosser Bali semble tres attractif et vous heureux.

Quant à moi j'avais détesté le combat de coq auquel nous avions assisté
Civette cest quoi un animal ou le nom dune mangouste ?

Valérie 26/11/2014 08:46

Coucou!
La civette est un animal entre la mangouste et le renard
C'est un peu plus grand que la mangouste
Oui c'est spécial les combats de coq! J'avais déjà vu cela en Martinique!
Merci Evelyne pour les infos! Il y a 2 heures Paul et Simon ont également eu une réaction urticante en touchant un cordage sous l'eau, l'un au cou, l'autre a la tête! Les balinais ont appliqué du vinaigre!! Et eux parlaient de petites méduses transparentes??!! Bref ne vous inquiétez pas tout est rentre dans l'ordre!!

evelyne 26/11/2014 00:44

Toujours aussi plaisant de suivre vos découvertes, belles rencontres, émotions. Je suis ravie pour vous. Et je me cultive, car justement côté culture, le café mangousté je ne connaissais pas! Nous penserons bien à vous en dégustant le notre demain midi. Bises

Evelyne 26/11/2014 20:32

Juste pour vous dire: l'info café a un succès fou au boulot. D'aucuns confondant mangouste et langouste, c'est folklo. Avec civette, je ne sais pas ce que ça aurait donné...