l'Ile des dieux!!

Publié le par Ludovic

l'Ile des dieux!!

Bon courage les amis

Nous avons longuement hésité à écrire ce premier article sur Bali. L’atmosphère qui règne ici est tellement éloignée de la grisaille d’un mois de novembre en France que nous avons peur que nos premières impressions puissent provoquer chez vous une forme de rejet. Veuillez donc bien nous excuser d’ajouter une couche à notre égoïsme de voyageur.

Car il est vrai que s‘il existe un endroit sur terre qui se situe aux antipodes du stress de nos vies occidentales, c’est peut-être Bali.

J’exagère une nouvelle fois beaucoup dans la mesure où nous venons seulement de passer 5 jours à Ubud et en Novembre de surcroit (période peu touristique). Par ailleurs Bali s’est profondément transformé ces 30 dernières années en raison d’une activité touristique incontrôlée peu compatible avec une logique de développement durable. Pour certains, il est probable que Bali ait perdu son essence mais pour nous qui découvrons cette île pour la première fois nous ne pouvons qu’apprécier son charme.

l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!

Karma

Arrivés tardivement dans la nuit et ayant pris directement la direction d’Ubud, notre premier contact avec ce nouveau pays et Bali se fera par l’intermédiaire de notre guest house. Nous découvrons à notre réveil et de façon émerveillée notre pavillon d’une architecture typique balinaise, dans une enceinte avec ses centaines de statues, ces petits autels et les employés qui procèdent à des offrandes dans tous les recoins de l’hôtel avec de l’encens bien entendu. Car à Bali, contrairement au reste de l’Indonésie, la majorité de la population pratique l’hindouisme caractérisé par une croyance forte au karma et à la réincarnation. La spiritualité est donc le mot que caractérise le mieux la vie des Balinais. Il n’y pas un village sans que nous puissions observer les traces d’une cérémonie récente ni une parcelle de rizière, ni une devanture de boutiques, d’hôtels sans offrande. Pour nous occidentaux, Bali n’est pas simplement un 180° climatique avec sa chaleur humide et étouffante, c’est d’abord une autre façon de penser. Si quelque chose n’a pas été terminé, il pourra l’être dans une prochaine vie, donc no stress ! Mais pour pouvoir vivre sans aucune pression temporelle, il faut avant tout purifier son âme par des offrandes et des rituels fréquents. Il faut aussi pouvoir élever son âme au-dessus des tentations matérielles à l’image de la fleur de Lotus au-dessus de l’eau…

l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!

Premier pas à Ubud

Avec l’illusion d’avoir récupéré de notre éprouvant voyage de la veille, nous posons un premier pas timide dans le rue sans oublier nos réflexes pékinois car ici aussi ça grouille de scoot. On doit certainement apparaître comme des terroristes en hurlant après nos enfants pour faire attention alors que les gens restent paisibles au milieu de l’agitation des transports. Mais une fois passé ce premier obstacle, le marché d’Ubud et l’abord des multiples temples révèlent rapidement toute la magie du lieu.

l'Ile des dieux!!l'Ile des dieux!!

La nourriture aussi est excellente ici. D’un certaine façon nous retrouvons les mêmes plats qu’en Chine avec deux aliments principaux : le riz et le poulet. Par contre les épices, les légumes et les talents culinaires locaux donnent à ces plats populaires comme le Nasi Goreng toute leur singularité (influences culinaires de l’Inde en particulier). Nous apprécions tous les matins notre salade de fruits (banane, ananas et goyave), des jus de fruits frais, des jus de cocos…, des pancakes aux fruits, du vin de riz et notre transit intestinal s’améliore.

l'Ile des dieux!!l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!

Délicatesse

Le soir venu, nous nous offrons notre premier spectacle (nous en ferons 2 : une troupe de legong et une troupe de kecak avec la danse du feu comme final qui a beaucoup impressionné les enfants) car il est inconcevable de séjourner à Bali sans assister à des danses ou à des spectacles traditionnels (et sans se faire masser mais seulement Valérie l’a fait pour le moment). Cela nous permet d’approcher des yeux la caractère artistique et mystique des balinais. La musique (les gamelans en majeure partie) devient rapidement envoutante, les costumes donnent aux hommes l’apparence de divinité animale, les délicats pas de danse, la précision des gestes, le mouvement des mains, les regards montrent toute la capacité des balinais à s’extraire de notre condition humaine pour s’inviter dans des corps et des vies étrangères. La délicatesse est un second mot peut-être pour décrire l’état d’esprit des balinais. Du Nasi Goreng, aux temples en passant par les pas de danse, l’architecture et la gentillesse qui nous ait adressée, tout est délicat !

l'Ile des dieux!!l'Ile des dieux!!l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!

Trekking au milieu des rizières

Rassurez-vous, même si l’urbanisation croissante du sud de l’île grignote les paysages d’antan, il reste encore des rizières et de sublimes paysages. Ubud est en quelque sorte la frontière entre la ville et la campagne. Depuis le centre ou en suivant le cours d’une rivière il est rapidement possible d’accéder à ces fameux champs de rizière où se dessinent de somptueux jardins étagés bordés par des cocotiers, des palmiers, des bananiers, des frangipaniers, des acacias, des cacaotiers… irrigués par des petits canaux. Que du plaisir à crapahuter à travers ce paysage en prenant le temps de s’arrêter dans un cabanon d’artiste (painting room) pour siroter une noix de coco, faire trempette dans la rivière et s’arbitre du soleil dans la jungle avant de reprendre le chemin des rizières.

Même pas peur
Même pas peur

Notre deuxième randonnée se fera avec un guide local et quel émerveillement de découvrir et de mettre des mots sur les arbres fruiters, les plantes, les arbres (en particulier le banian très vénéré à bali) et de voir des petites bêtes locales aussi : geckos, serpent et une très belle grosse araignée sans oublier les macaques (à l’extérieur du parc seulement merci les vendeville pour vos précieux conseils encore une fois)

Nous apprécions également de nous purifier avec les balinais dans un temple hindouiste : enfin, « purifier » est un bien grand mot : les enfants avaient chauds et on apprécier leur petite baignade en essayant d’être assez discrets, du style ne pas plonger, sauter…mais au bout de 20 mns on nous a demandé gentiment de partir…

l'Ile des dieux!!l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!
l'Ile des dieux!!l'Ile des dieux!!

Et maintenant direction Flores

Aujourd’hui nous prenons la direction de Flores pour s’approcher des tant attendus dragons de Komodo avant de revenir découvrir tous les plaisirs balinais. Mais avant d’en savoir plus, voici la vue de notre chambre d’hôtel à l’heure où nous vous écrivons.

l'Ile des dieux!!

Publié dans carnet, indonesie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

tata fafa 15/11/2014 13:57

Croyez vous normal de nous agresser comme ca avec vos photos?
Je ne sais pas si je dois vous envoyer la photo de notre ciel de novembre!
Bonne continuation
Gros bisous
Tatafafa

Marion 14/11/2014 17:56

Pas terrible la vue de l'hotel, ça doit être un calvaire de regarder par la fenêtre !

En tout cas continuez bien votre voyage et merci pour les récits et les photos.

Evelyne 12/11/2014 22:55

Mais quelle délicatesse dans l'écriture...
Valérie, profites bien des massages à chaque fois que tu le peux ! Ah, réactiver le prana, le qi :.))
Ludo juste le temps de t'immerger un peu plus dans l'ambiance et la culture asiatique et tu y viendras... Si si, c'est obligé !!

Nicolas from Mars 12/11/2014 22:30

Super le blog! ça donne vraiment envie! on se régale de lire vos publications! éclatez vous bien! on vous embrasse!

Gwen 12/11/2014 21:17

ah Bali ! on en garde un souvenir incroyable : zen attitude quand tu en repars :o) la nourriture est trop trop bonne. Il y avait très peu de touristes quand nous y etions car juste après le 11 septembre, l'ile etait à nous !! profitez bien !!

Flo 12/11/2014 14:24

Vous êtes vraiment des veinards!! Profitez de ce soleil et si vous pouviez nous en envoyer un peu ça égayera nos journées!! Par contre à quand une photo de Ludo dans un bain de fleurs?? ;))
Bisous

nico 12/11/2014 12:51

Salut les veinards
Profité bien de ce soleil
On ne voit pas tes coups de soleil sur les photos ludo !!!
Nous on a Zidane a rennes pour plusieurs jours et l'équipe de france qui joue route de lorient vendredi
Pas de commentaires sur le temps qu'il fait.

Nico

Nico

jp 12/11/2014 09:27

Magnifique et passionnant !
j'ai cependant un regret : j'aurais souhaité voir une photo de Valérie avec cette araignée (à défaut un serpent...)

attention aux dragons !