Des hutongs à la muraille de Chine

Publié le par Ludovic Bugand

Hutong à la sortie de l'hôtel
Hutong à la sortie de l'hôtel

Notre arrivée à l’aéroport de Pékin sera digne des plus grandes stars. Pourquoi tous ces objectifs et ses flashs braqués sur nous ? Ah non, ce n’est pas pour nous mais pour des jeunes stars coréennes accueillies par une foule de groupies.

Ca commence bien, voici nos premières impressions et images de Pékin. Le reste suivra dans un prochain article.

Pékin, la vaporeuse

L’arrivée sur Pékin pour le première fois peut avoir un côté hallucinogène. Est-ce la pollution ou la brume qui encercle cette mégalopole d’un subtile écrin de vapeur ? A croiser des centaines de pékinois (pas les chiens Evelyne) munis d’un masque la première hypothèse sera vite confirmée.

Valises tout juste déposées dans notre nouvelle demeure chinoise pour 5 nuits, nous nous embarquons dans le hutong de l’hôtel (ruelle ancestrale semi-piétone qui fait à peine la largeur d’une voiture) pour rejoindre un lac à proximité. Le trajet nous captive rapidement au milieu des veines de Pékin. Pékin n’est pas Hong Kong, on le savait mais la différence est quand même saisissante.

Arrivés près du lac, les premières hallucinations se font ressentir. On se croit directement débarqué sur les bords de Marne (l’imagination débordante de ludovic car pour ma part je trouve que cela n’a rien à voir), en direction des guinguettes sous un doux brouillard automnal.

Il ne reste plus qu’à se laisser porter par l’ambiance romantique que dégage le lac, les passants amoureux et les calèches motorisées ou autre rickshaws. Là nous arrivons dans un nouveau quartier de Hutong digne d’une station balnéaire avec la foule, l’agitation, les glaciers, les magasins souvenirs…

Des hutongs à la muraille de ChineDes hutongs à la muraille de Chine
Des hutongs à la muraille de ChineDes hutongs à la muraille de Chine
L'intérieur de notre hôtel
L'intérieur de notre hôtel

Tout cela est bien réel. Cette première demi-journée nous conduira ébahis et rêveurs jusque dans notre lit, pour véritablement la première vraie, longue et bonne nuit. Simon dormira de 19h30 à 10h.

Pékin, la glaciale

Outre le fait d’avoir tous bien dormis, les rayons du soleil laissent apparaître un magnifique ciel bleu (plus de vent moins de pollution). Le ciel n’est donc pas toujours gris à Pékin. Par contre, qui dit ciel bleu dit aussi brise glacial d’automne. En gros, il faut choisir gris et chaud ou bleu et froid. Ne soyons pas difficiles tout de même et direction la première station de métro pour rejoindre la place Tian’anmen. Là encore on prend le temps de se laisser aller au milieu des Hutong d’un vieux quartier commerçant (Dashilar). Notre déambulation nous amènera jusqu’à cette plus grande place du monde qui célèbre son histoire politique mais surtout tragique. Là on se dit que nous sommes loin de la révolution des parapluies ou plus exactement que les nouvelles formes de communication ont radicalement fait évoluer la nature des rapports de force. La sécurité sur la place et les avenues aux alentours est énorme : barrières de partout, gardes, pas de voiture…ce qui est à l’opposé de ce que l’on voit ailleurs (non respect des passages piétons, circulation dense, vélos, scooters…)

Derrière la place Tian’anmen c’est la cité interdite qui se profile avec ses immenses portes et palais. La visite n'est pas prévue pour aujourd’hui mais nous prenons le temps de l’apprivoiser en long, en large, en travers et en hauteur depuis l’Ile de Jade (avec des temples bien sur) et la butte du parc Jingshan.

Des hutongs à la muraille de ChineDes hutongs à la muraille de ChineDes hutongs à la muraille de Chine

Pékin, la joyeuse communiste

Nous nous rendons compte que c’est surtout au contact de la foule que nous prenons le plus de plaisir. Nos balades dans les parcs qui entourent la Cité Interdite nous bercent véritablement au rythme des chants patriotiques. Voici un petit extrait d’une chorale au séjour d’un chemin.

Tour de la cloche
Tour de la cloche

Nous allons terminer par croire que le communisme rend tout le monde joyeux içi. Ca danse, ça chante et ça joue au foot avec un volant en plume !!! A moins que c’est toujours la pollution qui baigne le peuple dans une douce ivresse.

Des hutongs à la muraille de Chine

Pékin, ses mystères

C’est bien beau toutes ces balades mais il faut prendre le temps de manger aussi. D’ailleurs on se régale ici pour le moment. Nos premières ravioles, nous les gouterons dans un petit boui-boui à proximité de la cité. Les enfants en reprendront par deux fois.

Mais d’un seul coup :

Simon :« Papa, j’ai envie de faire caca »

Moi :« C’est une blague mon fils »

Simon : « Non papa, j’ai vraiment envie »

Moi : « Monsieur, où sont les toilettes s’il vous plait ? »

Le serveur : « Là-bas »

Moi: « Mais où çà, là-bas ? »

Le serveur « Ben, ici »

Moi :« Quoi ici

? dans le coin de la rue derrière les poubelles ou directement dans la poubelle ??? »

La solution était bien la poubelle au milieu de la rue. Comprenant mon désarroi, ce dernier aura la gentillesse de m’apporter un carton pour que Simon puisse faire à sa hauteur.

Ecolo comme solution. On évite des gaspillages d’eau.

Mais pourquoi alors qu’on chie dans les poubelles et que toutes les motos et rickshaws sont électriques, Pékin est-elle aussi polluée ? Cela doit sans doute faire partie des mystères de Pékin…

Pékin côté écolo

Pékin côté écolo

Déambulation et vue sur la Cité Interdite
Déambulation et vue sur la Cité Interdite
Déambulation et vue sur la Cité Interdite

Déambulation et vue sur la Cité Interdite

Pékin, la démesure

« Celui qui n’a pas gravi la Grande Muraille n’est pas un brave » dit un adage célèbre.

Je ne sais pas si nous sommes désormais des braves puisque nous avons seulement crapahuter sur 3 des ses 8000 km au niveau de Mutyaniu. Mais ce passage restera sans doit graver dans nos mémoires. Voici nos plus belles images de ce souvenir inoubliable.

Des hutongs à la muraille de Chine
Des hutongs à la muraille de Chine
Des hutongs à la muraille de Chine
Des hutongs à la muraille de Chine
Des hutongs à la muraille de Chine
Des hutongs à la muraille de Chine
Des hutongs à la muraille de Chine
On se jette d'abord sur les plats et on prend toujours la photo après...

On se jette d'abord sur les plats et on prend toujours la photo après...

Publié dans carnet, chine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Sandra 02/11/2014 20:13

Que de belles photos et anecdotes! et quelle plume Ludo, je me régale!! bises à toute la famille!

nico 31/10/2014 20:51

3 KM sur la murailles,mais combien de marche ?

Pour l'aventure de Simon je n'en remettrai pas une COUCHE.

Chez nous record de chaleur pour la fin octobre et départ de la route du rhum dimanche.
Les vacances de la toussaint se termine.
Les filles vous envie les gars
A si le stade a éliminé Marseille en coupe de la ligue a la dernière minute.A domicile.

Pour la valise en carton méfiez vous des controles aux aéroports.
N'est ce pas vincent

Nico

Vince 29/10/2014 10:30

Une question me taraude l'esprit:
"que pouvait bien transporter Linda de Suza dans sa valise en carton?"
Sans doute a t 'elle inventé les toilettes transportables en toute discrétion?

Je compte vraiment sur vous pour élucider ce mystère avant de quitter la Chine!

Vince 29/10/2014 10:08

Salut,

bien jolies ces photos!
Mais je me dois aussi de réagir sur le sujet phare, que dis je, le BUZZ que crée cette histoire de carton:
J'ai bien compris que le gérant du resto vous a gentiment remis ce carton car il s'agissait du besoin d'un petit enfant, mais comment cela se serait il passé si toi ou Valérie aviez eu cette soudaine envie?(à ce moment là, on imagination prend le dessus...)
En fait, je regardais cette grande poubelle bleue en arrière plan et je me disais:"comment faire pour monter la dessus?" Peut être les 2 sièges oranges ont comme fonction d'aider à grimper?
Bon bref, beaucoup d'interrogations subsistent encore...
Nous aurons peut être la réponse dans vos prochaines aventures!
Bizz,

Vincent

Olivier 28/10/2014 15:59

Vous avez de la chance d'avoir du froid et du vent à Pekin ! Au moins le ciel est bleu et l'air pas trop pollué. Sinon ce serait l'horreur !
Super la photo de Simon avec son carton, vous pourrez la ressortir à son mariage ...

Ludovic Bugand 29/10/2014 09:58

On n'a pas trop de chance d'avoir du froid sinon si tu veux rejoindre notre clans sur clash of clans il s'appelle les pottes du69

Tonton 27/10/2014 22:13

Ahhh ça me rappel des souvenirs, j'avais été sur le même petit lac, pas de bouteille gelées dans vos sac à dos sur la muraille? Et les pommes confites au caramel c'est bon hein!!

Gros bisous, trop belle photos!! Sinon chez nous c'est la routine ( snif§)

Tzaidien
et xexe pour les photos

Tonton 27/10/2014 22:14

Nouvel exercice pour Paul corriger les fautes de Tonton!!

Evelyne 27/10/2014 21:51

Très bien ce petit article de vos impressions et vie quotidienne à pékin ! Pour la muraille: pensons aux braves qui l'ont édifié, à gengis kan qui l'a franchi du côté du désert de gobi, et à la multiplication des murs frontières depuis la chute de celui de Berlin (plus de 45 dans le monde)... c'était ma minute géopolitique, sinon une baballe à plume, ça plairait à tata yoyo, non?

gwen 27/10/2014 21:34

Pas eu a faire caca ds un carton pdt notre voyage quel dommage ! Merci pour les photos on voyage derriere notre tablette...

rik 27/10/2014 14:07

Merci pour le voyage et les anecdotes! Ce n'est pas dans le guide du routard qu'on te parlera de faire caca dans un carton!!!! Le jour où vous allez marier Simon, faudra que cette photo soit dans un diaporama, ça lui fera surement très plaisir!!! :-)

papijeep 27/10/2014 13:01

Que de belles photos et interressants commentaires ma photo preferee est bien sur celle de simon dans le carton !